« Des Poils et des Os #12… »

Mais il n’était pas question de revenir en arrière. J’étais là, au cœur de la folie moderne, et mon destin était d’y demeurer jusqu’à la fin de mes jours.

L’homme qui savait la langue des serpents – Andrus Kivirähk

See you soon space cow boy !

« Des poils et des Os… #11 »

Si on me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu’en répondant : ‘Parce que c’était lui, parce que c’était moi’

Montaigne

Donc, de mon point de vue, le Véritable Amour se présente comme une fédération de deux autonomies égales en droits qui, au lieu de s’anéantir, se complètent et se développent l’une l’autre.

L’autre voie après l’aristonomie – T2 trilogie – Boris Akounine

See you soon space cow-boy !

« Portrait of Life #5… »

L’Homme était lancé dans une quête insensée de puissance et de connaissance, mais on ne trouve nulle part la moindre allusion à l’usage qu’il entendait en faire une fois qu’il les aurait obtenues.
Selon la légende, il était sorti des cavernes voilà plus d’un million d’années. Et pourtant ce n’est guère que cent ans avant l’époque où se situe ce récit qu’il aurait été capable d’éliminer de sa vie la notion de meurtre. Voilà qui donne assez la mesure de sa sauvagerie : il lui a fallu un million d’années pour se débarrasser du meurtre et il considérait cela comme une grande réussite.

‘Demain, les chiens’

Cette série fut écrite en réaction contre le crime massif et la guerre, mais aussi comme une sorte d’accomplissement de mes aspirations personnelles.

J’y créais un monde que j’aurais voulu vrai.

J’ai fait les chiens et les robots à l’image des gens avec lesquels j’aurais aimé vivre. Et le point capital est celui-ci : ce sont des chiens et des robots parce que jamais les humains ne pourront être cette sorte de gens.

Clifford D. SIMAK

See you soon space cow boy !

« Portrait of Life #4… »

Mais alors, dit Alice, si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche d’en inventer un ?

-Voudriez-vous me dire, s’il vous plaît, par où je dois m’en aller d’ici ?
-Cela dépend beaucoup de l’endroit où tu veux aller.
-Peu importe l’endroit…
-En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
-… pourvu que j’arrive quelque part », ajouta Alice en guise d’explication.
-Oh, tu ne manqueras pas d’arriver quelque part, si tu marches assez longtemps.

Lewis Carroll

See you soon space cow boy !

« Portrait of Life #3… »

Surtout si ça fait mal. Ce qui ne coûte pas à dire ne vaut pas d’être dit.

Marilyn, dernières séances

Que sont les rapports humains, sinon des rapports de manipulation ? Nous manipulons les autres, puis nous-mêmes, en fin de compte. C’est comme le joueur invétéré qui joue pour perdre : ce qu’il veut, c’est la destruction.

See you soon space cow boy !

« Portrait of Life #2… »

Et s’il était libéré ? Or, quand on est libéré, il n’y a plus lieu d’espérer quoi que ce soit.

Si on a envie d’aller quelque part, mais qu’on ne peut pas, c’est un moindre malheur. Le pire, c’est quand on le peut, mais qu’on n’a pas envie. Parce qu’on n’a nulle part où aller.

Boris Akounine

See you soon space cow-boy !

« Portrait of Life #1… »

Un souffle, un bruissement, c’est le printemps….

– Les arbres ne se posent pas de questions, répondit Joe. Ils se contentent de pousser.

– ça, personne ne peut l’affirmer, dit tante Al. Ce que je sais, c’est que se demander pourquoi on survit ne vous aide pas à survivre.

L’étoile d’argent

See you soon space cow boy !

« Des poils et des Os #10… »

L’aristonomie, c’est la loi de ce que l’individu ou la conscience collective ont accumulé de meilleur à force d’évolution…

La lecture du moment offerte par Boris Akounine, un conseil lecture en revenant de vacances – c’est toujours plaisant –

See you soon space cow boy !

« Des poils et des Os #9… »

Entre chien et loup, à la tombée du jour…

Quand l’homme ne peut distinguer le chien du loup. Ce moment de la journée où il fait trop sombre pour pouvoir les différencier. Le chien symboliserait le jour puisque tout comme lui, il peut nous guider ; alors que le loup serait le symbole de la nuit, représentant une menace.

J’ai toujours préférée les loups…

See you soon space cow boy !

« Des poils et des Os… #8 »

Il y eu une époque où il se passait pas mal de choses étranges à l’extérieur.

  • Un défilé de char et jeep de la seconde guerre mondiale en plein centre-ville

  • Un magicien dans le métro – enfin un gars qui mélange les cartes comme un croupier –

  • Une pie faisant son nid

  • Des champignons poussant dans ma jardinière

  • Une discussion littéraire dans le métro – Oui oui, c’est possible –

Comment ça la vie est étrange ? – C’est de là qu’elle prend tout son sens –

See you soon space cow boy !