« Tombe la neige et la Pumpkine »

En février dernier, il a neigé. Jusqu’ici je ne vous apprends rien, tellement on a été bashés par le monde entier à raison. – A raison oui et non, mais ça c’est un autre débat –

J’habite donc dans une ville ou les impôts locaux sont over-cher, mais ou la municipalité ne trouve pas bon de salé les trottoirs lorsqu’il neige une fois tout les deux ans.

Ce qui donne un arrêt complet du trafic des bus, bien dommage lorsque c’est votre seul moyen de locomotion.

C’est après deux heures de sport intensive et une heure de métro reposante, que dans un état second fait d’endorphines et de douleurs mêlées, je constate à mon arrivée la route blanche. aucune traces des pneus si cher à mon cœur, et surtout ce soir ; qui me permettrait de rentrer chez moi ‘rapidement’ pour m’évanouir dans mon lit – et son merveilleux sommier

Non pas de bus ce soir, je vais rentrer à pied, ces mêmes pieds que je ne sens absolument plus de base. – Et que je ne sentirais plus durant une semaine –

Je prend donc, résignée ; le chemin pédestre de quarante minutes de marche glissante vers mon home sweet home.

Durant trois jours, je ferais le même chemin augmentant la glisse, le gel aidant.

Mon cerveau surentraîné à prendre garde et les bon appuis – tel un grimpeur horizontal – se relâche un samedi soir. – relâchement n’ayant pas eu lieu depuis tellement longtemps !-

Et il a fallu que je glisse dans un parking sur une flaque d’eau. Sur une flaque d’eau ! – Tel un moïse en carton – Un réflexe malheureux et un poignet douloureux plus tard… On reprendra le sport un jour moins… Neigeux.

Objectif FitGirlGrimpeuse !

See you soon Fit cow boy !

Old Draw – Rien à voir avec l’article

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *