« Inspirante Folie »

Eyh! Je ne sais pas si vous aviez vu…

Mais je bidouille des galeries dans la rubrique ‘Port-Folie’.

Vous y retrouverais mes moments d’inspirations, des tranches de vies photographiques parfois – même souvent – liés aux articles publiées sur le blog.

A terme, j’y posterais mes projets ‘En cours/Terminés’ 

Cette page a tendance à bouger beaucoup au gré de l’inspiration et des saisons, alors n’hésitez pas à vous y perdre !

Et toi ? Quelles sont tes sources d’inspirations ? as-tu des projets que tu aimerais voir grandir ?

– Maladie Reposante –

– Le camping de la sorcière –

See you soon space cow boy !

« Let it Snow !… »

Bon vous avez tous – ou presque tous – vécu le 01 décembre dernier sous la neige. J’ai beau être un robot froid et calculateur, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir une petite -toute petite hein- émotion.

Parce que de la neige en mars, c’est pas naturel bwordel !

Parce que c’était le moment ? Parce qu’il faisait froid ? Parce qu’il fallait que je rentre goûter cette superbe cuvée patientant docilement dans mon cabas ? … Je crois que c’est parce qu’en un an j’ai retrouvée un chemin que j’avais perdue. Celui de mon enfance.

Je me suis retrouvée sous cette neige mon cabas plein d’alcool et de légumes – festif, les légumes, on ne se refait pas ! – un sourire béat sur le visage.

ça m’a rappelée un souvenir…

Je me réveille ce matin, c’est bientôt Noël, je le sais parce que le sapin est décoré depuis plusieurs jours déjà.

J’ai trois grands frères, l’un d’entre-eux est rentré durant les vacances. Ce matin, le jardin est tout blanc, une épaisse couche de neige a recouvert les pins, les cyprès, et toutes surfaces qu’a atteint cette poudreuse. L’on ne distingue plus les frontières de la terrasse de graviers et le muret qui la sépare de l’étendue de terrain herbeux.

Et je n’ai qu’une envie : C’est de sortir !

Mon grand frère m’enfonce un bonnet jusqu’aux oreilles, pendant que je mets mes gants spéciaux ‘moments mémorables en montagnes’ qui n’ont servis que deux fois en tout et pour tout. – On n’est pas à la montagne! –

Je trépigne d’impatience, la première fois que je vois de la neige, je veux m’y rouler !

Ça fait un peu mal sur le visage, c’est étrange que quelque chose d’aussi froid puisse… Brûler ?

Mon frère m’envoie une boule de neige en plein visage, après avoir chouinée cinq bonnes minutes pour cet affront, je m’accroupis afin de créer la plus grosse boule de neige qui n’a jamais été faite et lui rendre la monnaie de sa pièce. Mais je suis une cible facile, ainsi immobile…

Je suis trop petite, je me transforme en bonhomme de neige, je finis par me lasser de ce jeu que je perds d’avance, lui demandant si l’on peut faire un bonhomme de neige, et pas à partir de moi !

Je souhaite que Nina soit avec nous, afin de lui atteler une luge… Nina c’est la chienne de la famille, accessoirement, c’est un Husky, elle est en balade avec mon autre grand frère.

Mais quand-même, je préférerais de la neige en été….. Il fait trop froid…

See you soon space cowboy !

Je ne pouvais pas m’empêcher pour la blague de mettre « la reine des neiges », – heureusement re-visité – même si je déteste – Oui, c’est un grand mot – ce que Disney veut nous en vendre.

– La reine des neiges, c’est pas une gentille truffe un peu tarte (Tarte, Truffe, Tu l’a là hein ?) qui se sent seule au monde parce qu’elle a les pouvoirs de Tornade. Merde ! –

« Un hoverboard ? »

Un jour on m’a demandé si je faisais du roller.

J’ai bien une anecdote rigolote avec le roller, mais non : je n’en fais plus.

Je crois que j’ai du en faire deux ou trois fois avant de les ranger définitivement au placard d’où ils venaient. Difficilement rangés, la gamelle elle était loin du placard !

C’est très con d’attaquer une pente raide lorsque l’on a pas appris à freiner aussi…

Remarquer la grâce de la courge qui n’a pas de protections, et laisser vous allez à supposer la chute.

See you soon space cow boy !

« Des poils et des Os… #7 »

Les choses les plus importantes sont les plus difficiles à dire, les mots les amoindrissent.

Il est difficile de faire en sorte que des inconnus s’intéressent aux bons moments de votre vie

Stephen King – Salem

See you soon space cowboy 😉

« Happy New Year – Originalité suprême  »

03h05 :

Une forme de plénitude intégrale. J’émerge doucement, la nuit a été longue et je me suis assoupie durant deux heures.

Mes yeux s’ouvre sur l’infini. Le ciel le plus noir que je connaisse, les étoiles les plus brillantes de mon enfance.

Nous sommes bientôt arrivés que déjà je suis repartie en voyage, je reconnais les constellations que le ciel parisien ne verra jamais.

« être heureux, c’est pouvoir regarder les étoiles »

-Avec cette allégorie, on peut être heureux partout. C’est quand même pratique non?-

Je crois que je vais entreprendre une liste des choses qui me rende heureuse. Ce qui n’est pas difficile, je suis assez facile à contenter ; mais parfois on oublie. Ce sera mon phare dans la nuit.

Lorsque le sentiment de solitude me sera insupportable bien qu’accommodable habituellement, je relirais cette liste.

La solitude et moi sommes des amies fidèles. Nous nous connaissons depuis l’enfance, puis nous nous sommes perdues de vue ; enfin nous nous sommes retrouvées. Nous sommes naturellement redevenues des amies intimes, évidemment cela n’a pas été facile dans un premier temps, je crois qu’elle m’en voulais de l’avoir laissée de côté un temps. Mais elle a mis de côté son ego, et moi j’ai mis du vin dans mon eau – l’inverse serait intolérable non? – et nous avons commencé à travailler ensemble : à me rendre heureuse.

C’est plutôt un bon début d’année.

See you soon space cow boy !

Sinon en vrai, je suis auto-entrepreneur, vous en saurez bientôt un peu plus 😉