« Des poils et des Os… #2 »

Pensée d’un jour

RTT Oublié, je suis allée travailler

Tram tout cassé, j’ai dû marcher

La vie m’envoie un message que je n’ai pas compris.

Elle a abandonné lorsque je suis arrivée à 500m de la porte du taff.

On fera plus attention la prochaine fois, promis la vie !

See you soon space cowboy!

« La mémoire relative »

Je regrette le temps ou j’étais serveuse.

Quand j’y repense, je ne regrette pas les horaires de dingue, les ‘mauvais’ clients, la fatigue que cela entraîne, bien sûr. Je ne me souviens que des bon côtés.

Les clients que tu prenais plaisir à chouchouter, les échanges que tu pouvais avoir avec eux. Dans une certaine mesure, c’est l’ambiance du Paris des ‘coupures’ qui me manque.

Prendre un café dans un autre restaurant à la fin du premier service et redevenir cliente pour quelques heures. Accueillir les touristes et se dire que s’ils ont passés un bon séjour, c’est en partie un peu grâce à toi.

Collectionner les sous-bocks ou les notes où ils ont laissés un mot à la serveuse. (en plus du pourboire)

Je me souviendrais toute ma vie de mon premier service en tant que serveuse.

Je me souviendrais du fan de Zelda qui m’a demandé en mariage.

De la fan de Zelda qui m’a demandée en mariage.

Des flics qui me pensais Franc-maçonne (Seriously ?).

De ma recherche d’appartement avec l’aide du gérant du bar d’à-côté.

Des fermetures du samedi soir sur les grands boulevards.

Des mollets de fou après plus de 50h par semaine de service à l’étage.

De la table familiale, (mais genre graaaande famille) de sortie au restaurant à chaque match au parc des princes (un peu beauf, mais tellement adorable).

Des petits gars à la rue, à qui l’on filait 2-3 trucs à la fermeture.

Du patron du restaurant d’une autre rue qui terminé le service à la même heure et venait discuter le temps que l’on ferme.

Autant d’anecdotes et plus encore… J’aime ma situation actuelle, elle me permet de faire pleins d’autres choses, mais…

C’est juste différent en fait. Comme si l’on avait vraiment plusieurs vies.

See you soon space cowboy !

« Les origines & le renouveau… »

J’ai toujours su intuitivement dire ce que tout le monde voulait entendre.

Il m’était plus difficile de dire ce que je pensais.

J’écrivais finalement en n’omettant pas l’idée que j’allais être lu.

Alors je mettais mon masque le plus épais, je prenais mon bouclier le plus grand… et je vomissais sur les gens.

En y regardant de plus près, je laissais certains détails très « vrai » ; comme si je semais, ça et là de petits cailloux sur mon chemin, inconsciemment pour ne pas me travestir complètement.

Mais fatalement je suis devenue ce qu’au plus profond de moi je ne souhaitais pas être.

Les gens ne voyaient plus que ça.

« Anthares elle est comme-ci… »

« Euh… Non ? »

Alors évidemment je leur donnais raison. Je jouais le jeu, je donnais le change jusqu’à devenir ce qu’ils faisaient de moi.

-Vous avez dit malsain ?-

Bien entendu, pas mal de circonstances faisaient que je jouais le jeu., mais là n’est pas la question. J’étais si fatiguée. Ça revient à être en guerre envers soi-même en permanence.

-Déclic-

C’est une erreur de croire que rien ne change. À commencer par les humains.

On garde ce que l’on veut garder, on l’entretient et on laisse ce que l’on ne souhaite plus ‘être’

« C’est dans sa nature » n’a jamais résonné aussi faux.

Non, c’est juste ce qu’il a décidé d’être pour le moment.

On pourrait laisser le droit à l’erreur (si tant est que ce soit des erreurs ‘commises’) aux personnes que nous rencontrons, peut-être qu’un jour c’est nous qui aimerions bénéficier de ce droit.

Le droit à être qui l’on veut.

Tu ne pourras pas demander à une tulipe de devenir une rose, par contre, la terre qui la nourrit peut aussi faire pousser un rosier.

Je suis en train de vous dire que vous êtes du terreau, mais ne le prenez pas mal surtout, C’est plutôt cool, vous pourriez devenir Golem ou Élémentaire.. Peut-être même citrouille qui sait !

Comment ça je m’emballe ? Ce n’est même pas Noël…

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

A l’origine Pumpkine avait un bandeau, comme Snake dans le film de Carpenter, qui au passage est une influence avouée pour le Snake du jeu vidéo Metal Gear Solid. Et une influence pour moi tout court.

See you soon space cowboy !

« Nana… »

Je pense toujours à toi Hachiko.

J’inverse volontiers les rôles, mais ça reste ce que j’ai toujours ressentie. Encore maintenant, tu seras toujours mon héros.

– Nostalgie –

Puis il n’y a que toi qui peux comprendre pourquoi cet article porte ce nom. Ainsi que d’autres détails dans la date pour exemples.

J’ai toujours eu envie d’être dans ta lumière, même si tu ne reconnaissais pas en avoir une si brillante à l’époque. Je ne crois pas me trompée en disant que l’inverse est vrai aussi. 

Tant de souvenirs me reviennent en mémoire de ces années, mais la seule image qui reste imprimée de cette période était les courgettes saisies sur cette minuscule plaque qui faisait nos grands repas !

Cette petite ratte – Honte sur moi, dont je ne me souviens même pas du nom – qui pouvais jouer avec un rouleau de papier toilette jusqu’à presque s’y noyer dedans. – Ce devait être du bon, du molletonné –

De notre première rencontre, où la farouche nana que j’étais pensait que tu te moquais ouvertement de moi durant ce cours de ‘reproduction’.

De cette prof dans ce même cours, un quart d’heure plus tard… -Vous dessinez trop grand ! -Et ta connerie elle est trop grande ? –

D’autres détails. De petits détails, tellement petits que l’on pourrait penser que ce ne sont que fadaises.

Mais moi j’y tiens à ces fadaises. Je ne me souviens que des détails, impossible d’avoir aujourd’hui une vision globale de cette période. Elle est étrangement floue. Comme dans un brouillard. Et je retourne parfois dans ce brouillard en y détectant des formes, formes qui deviennent nettes et précises au fur et à mesure que je m’approche. Des souvenirs.

Mais ce n’est pas grave de ne pas s’en souvenir précisément. Ce qui serait grave c’est de ne pas en avoir eu du tout.

Dessin d’expectation de vacances passées avec Hachiko – été 2008

– 707 –

Cela fait quelques semaines que mon voisin du haut apprend le piano, elle vient peut-être de là ma mélancolie. Encore un détail.

– See you next year in Mongolia space cowgirl ! –