« Combat de thé, Concentration et Infusion »

Dans le film de Steven Spielberg E.T., pourquoi l’extraterrestre est-il marron ? Aucune raison. Dans Love Story, pourquoi les deux personnages tombent-ils amoureux l’un de l’autre ? Aucune raison. Dans JFK d’Oliver Stone, pourquoi le Président se fait-il subitement tuer par un inconnu ? Aucune raison. Dans l’excellent Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, pourquoi les personnages ne vont pas aux toilettes et ne se lavent pas les mains, comme dans la vraie vie ? Absolument aucune raison. Pire, dans Le Pianiste de Polanski, pourquoi le type doit-il se cacher et vivre comme un clochard, alors qu’il joue si bien du piano ? Encore une fois, la réponse est… aucune raison. Je pourrais continuer des heures, la liste est sans fin. Vous n’avez sans doute jamais remarqué, mais tous les grands films, sans exception, contiennent une part importante de “Aucune raison”. Vous savez pourquoi ? Parce que la vie elle-même contient des tonnes de “Aucune raison”.

Ce texte tiré du fantastique film ‘Rubber’ n’a rien à voir avec le titre. C’est vrai et il n’y a aucune raison à cela. Je trouve que c’est une bonne entrée en matière pour quiconque souhaite expérimenter le lâcher-prise.

Avec une bonne dose « d’aucunes raisons » il est plus facile d’aborder le lâcher-prise, mais ce n’est que mon avis.

See you soon space cowboy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *