« Phyto-Nécromancie… »

La green army d’Instagram

Passion Potager.

Depuis le début de l’année, je me suis mise à planter frénétiquement moult bulbes et petites graines sur mon balcon.

Stopper le rythme du quotidien (parisien) pour revenir à l’essentiel. Se mettre au diapason de la pousse de la nature.

Ça ressemble à de la phytothérapie, les bienfaits d’un ‘arrêt sur image’. Regarder les plantes pousser chaque jour, une tasse de thé fumante dans les mains.

Terriblement Apaisant.

La première plante guerrière à avoir ralliée la bande de mercenaire de Pumpkine et Poulpy est un Bégonia Maculata. Elle a vécu un déménagement dans une bouteille d’eau avant d’être replantée et n’en finit plus de croître.

J’ai été piquée par un virus et de là tout est allé très vite.

Le cadeau d’emménagement d’une très bonne amie, un pommier d’amour ; fête ses 1 ans en Novembre !

Celui-là c’est le chef de lance de la pousse :

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez vu les petites recrues du mois de Novembre dernier, le rosier et le lierre.

Le rosier est crevé. Bon. Je n’ai jamais réussi à tenir un rosier donc c’était peut-être un trop gros pari de ma part.

Par contre le lierre qui était quasiment gratuit; acheté dans un supermarché de la région parisienne, tout petit et rachitique… je te le dis, c’était un sauvetage en fait…

Aujourd’hui :

Achat de plusieurs pots, jardinière et sac de terreau plus tard, l’on se retrouve sur le balcon où les premières expériences de phyto-nécromancie ont commencées… Mon sacre en tant que reine des plantes aussi.

Quinze années que ces graines sèchent pitoyablement dans leur enveloppe.

Des Pensées, drôle

« Rien ne se perd, rien ne se créer »

«  Tout se transforme »

Quelques semaines plus tard…

Mes plantes ont chacune leurs garnisons et le sergent instructeur Yoshie veille au grain.

Le fait est que Yoshie, c’est un peu une poule. Une grosse poule au régime en ce moment. Mais elle veille sur les bulbes. Ou elle cherche du frais durant la canicule au choix…


Des graines de carottes offertes généreusement durant un salon et des tests de jardinière, après tout je n’ai pas de jardin, alors autant les planter; même dans un pot.

Quelques mois plus tard, ce n’est pas un franc succès, sans être une catastrophe non plus !

Puis de la vie, petit à petit et partout où elle pouvait; a commencée à prendre place et parfois non….

Mais ça fait une jolie déco

Bien vite, j’ai voulu planter utile. Toujours dans l’idée d’expérimenter et avec beaucoup de « On verra bien « 

Autant dire que la technique du « On verra bien » est ce qui fonctionne le mieux, ça, beaucoup d’eau et pleins de câlins empirique plus tard :

   

C’est à dire que si je n’étais pas si émerveillée par le monde qui m’entoure, on aurait pu se dire que je fut étonnée de voir ceci un matin dans ma cuisine, et plus précisément dans mon évier :

See you soon space cowboy !

 

« Combat de thé, Concentration et Infusion »

Dans le film de Steven Spielberg E.T., pourquoi l’extraterrestre est-il marron ? Aucune raison. Dans Love Story, pourquoi les deux personnages tombent-ils amoureux l’un de l’autre ? Aucune raison. Dans JFK d’Oliver Stone, pourquoi le Président se fait-il subitement tuer par un inconnu ? Aucune raison. Dans l’excellent Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, pourquoi les personnages ne vont pas aux toilettes et ne se lavent pas les mains, comme dans la vraie vie ? Absolument aucune raison. Pire, dans Le Pianiste de Polanski, pourquoi le type doit-il se cacher et vivre comme un clochard, alors qu’il joue si bien du piano ? Encore une fois, la réponse est… aucune raison. Je pourrais continuer des heures, la liste est sans fin. Vous n’avez sans doute jamais remarqué, mais tous les grands films, sans exception, contiennent une part importante de “Aucune raison”. Vous savez pourquoi ? Parce que la vie elle-même contient des tonnes de “Aucune raison”.

Ce texte tiré du fantastique film ‘Rubber’ n’a rien à voir avec le titre. C’est vrai et il n’y a aucune raison à cela. Je trouve que c’est une bonne entrée en matière pour quiconque souhaite expérimenter le lâcher-prise.

Avec une bonne dose « d’aucunes raisons » il est plus facile d’aborder le lâcher-prise, mais ce n’est que mon avis.

See you soon space cowboy !

« Foxy… Le petit panda roux du bien-être »

Ces derniers jours, une très bonne amie œuvrant pour ton âme, m’a donnée la chance d’illustrer un de ses articles.

Alors je vous laisse un petit teasing ici et pour voir la mini-bd complète c’est sur son site

Et en plus je risque bien d’en illustrer d’autres, parce que Foxy, il est plutôt cool à dessiner :p

See you soon space cowboy !

« Des poils et des Os… #1 »

Ce n’est pas encore l’automne, mais j’avais trop hâte de vous présenter la catégorie des « Feuilles d’Automne » !

J’aime plus que tout me balader dans les musées d’histoires naturelles et la nature. C’est durant ces balades que je sors mes carnets et m’exerce tout simplement en faisant de l’observation.

Durant ces séances je noircie pas mal de pages et souhaitais les partager aujourd’hui avec vous. Pas mal de ces croquis commence à dater, mais il faut bien commencer quelque part, je continuerais de publier au gré de mes envies !

See you soon space cowboy !

« Astronomia… »

Mes premiers questionnements existentiels…

Je me souviens de la balancelle sur la terrasse.

Des gravillons composant cette dernière.

C’est une nuit d’été sèche, comme seul le sud en détient le secret.

Seul les hululements d’un hibou dans un des arbres avoisinant perturbe le silence, lourd comme l’air.

Ma mère se balance doucement en lisant un livre, pendant que je joue accroupie à faire passer le sable entre mes doigts pour ne retenir que le gravier dans mes petites paumes.

– l’ennui –

« Tu as vu ? »

Dans sa voix, une indicible urgence, comme si elle avait oubliée d’éteindre le feu de la gazinière et que la casserole serait en train de déborder.

Je la regarde. Son doigt pointe le ciel.

Je ne sais pas de quoi elle me parle et je ne vois rien que des milliers de petits points paraissant scintiller.

« l’étoile filante ! »

Au moment ou elle le dit, une seconde étoile traverse le ciel.

– Une indicible émotion est en train de naître en moi –

Le gravier que j’avais garder dans ma main, tombe à mes pieds.

C’était ma première étoile filante, ce spectacle me suivra des années durant.

See you soon SpaceCowbow Dreamer !